La représentation de soi, ou image que nous avons de nous-même

Blog | La représentation de soi, ou image que nous avons de nous-même

Comment la représentation de soi s’est-elle construite ? De quoi est-elle constituée, et peut-on avoir un point de vue objectif sur l’image de soi ? Comment peut-on comprendre ce qui est en jeu ? C’est ce à quoi répond Régis PLUM, dirigeant d’ATLANS, dans cette interview.

Qu’est-ce qu’on entend par représentation de soi?

La représentation que nous avons de nous-même se manifeste au travers d’un ensemble de perceptions, de sensations, de ressentis émotionnels qui s’imposent face aux sollicitations du monde extérieur. Cet ensemble d’impulsions que nous ressentons s’est structuré au cours de notre vie.

Ainsi, quelqu’un me pose une question, alors je peux me sentir en défaut ou au contraire me sentir au-dessus de la personne parce que je trouve sa question idiote.

Toute sollicitation qui nous arrive, est passée par le filtre de cet ensemble de perceptions, de sensations, de ressentis émotionnels qui s’imposent, que nous n’évoquons pas intentionnellement mais que nous prenons pour vérité.

Pouvons-nous avoir une représentation objective de soi-même?

Je dirais qu’il ne s’agit pas d’avoir une représentation objective. Y-a-t-il une représentation objective ? La perception que j’ai de moi-même peut varier en fonction de la situation, de mes réussites ou de mes échecs. Elle varie parce qu’elle est fortement dépendante de ce qui m’arrive.

Il s’agit plutôt de se libérer d’un système de représentation de soi qui s’impose comme un filtre interprétatif, un filtre qui interprète ce qui nous arrive. Ce qui nous intéresse, est de dénouer ce filtre interprétatif qui est comme une prison qui nous fait voir les événements, ce qui nous arrive et les autres, toujours avec la même « palette de couleurs ».

Ainsi, il ne s’agit pas de rechercher une objectivité, mais de « débusquer » ce filtre qui s’est mis en place lors de la structuration de notre personnalité.

représentation de soi

C’est à dire? Pourrais-tu nous en dire un peu plus?

La représentation de soi agit comme un filtre sur tout et à tout instant. Il s’appuie notamment sur notre système de critères, notre système de jugements qui ont des racines physiques dans notre corps. Ce n’est pas un système éthéré.

Tenez, par exemple :

Lorsque vous êtes face à une personne qui vous critique négativement. Comment réagit votre corps ? Par une crispation, de la chaleur, une accélération cardiaque ou d’autres phénomènes. Vous ressentez bien physiquement l’interprétation de la stimulation, de la critique négative, qui vous arrive.

Tout ce qui touche à la représentation de soi est un système complexe inscrit dans notre corps. C’est ce système qui nous fait se percevoir soi-même et les autres de telle ou telle manière.

Comment peut-on observer cela et nous en libérer?

Nous pouvons tous observer que nous évaluons, nous jugeons, nous considérons toute chose que nous faisons, toute personne que nous rencontrons et toute situation que nous sommes amenés à vivre.

« Ce mécanisme de considération est la partie visible de l’iceberg. Il nous fait croire que nous avons raison. »

Toutes ces considérations, alimentent la représentation que nous avons de nous-même et la renforcent.

Tenez, par exemple :

Vous avez une très haute exigence vis à vis de vous-mêmes. Vous exigez beaucoup de vous en termes de réussite et de perfection. Alors, il y a de fortes chances pour que vous entreteniez chez vous un climat émotionnel de déception, que vous soyez rarement satisfait, que vous ne soyez jamais « à la hauteur ». Non ?

Pour se libérer de ce système de représentation, la première étape est d’accepter que chacun a un système de représentation différent, que personne ne l’a choisi et qu’il n’y en a peut-être pas un meilleur que l’autre. Pourtant, nous pouvons observer que nous le défendons, le justifions comme s’il était LA vérité.

Un dernier mot? Que conseiller à nos lecteurs?

Un exercice simple, en apparence, est un bon point d’appui. Faites l’effort d’écouter toute personne qui vous parle jusqu’au bout sans la couper, que ce soit un tiers, votre conjoint, vos enfants, etc.. Vous constaterez alors toutes les considérations, les jugements qui s’imposent et veulent vous pousser à couper la personne. A vous de jouer !

Crédit image: L’auteur et Eirabirkhammar de Pixabay

Voir aussi:

Articles liés

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Mes préférences de confidentialité
Quand vous visitez ce site Web, il peut stocker des informations transmises par votre navigateur sous la forme de cookies ou de technologies similaires.
Vous pouvez changer ici vos préférences de confidentialité. Merci de noter que le blocage de certains cookies peut impacter votre expérience sur notre site ainsi que les services qu'il offre.
Ils nous servent à améliorer notre site Web et votre expérience de navigation. Vous pouvez, à tout moment, modifier vos choix cookies en bas de nos pages.