Handicap et sexualité

Blog | Handicap et sexualité

Handicap et sexualité: cet article est tiré d’une publication dans la Revue Sexualités Humaines n°43 de novembre 2019. Co-écrit par Claude Giordanella – sexologue – et Véronique Le Ralle – consultante en intervention sociale et formatrice ATLANS en Pratique Attentionnelle Active©-.

Handicap et sexualité: un sujet tabou

Profitons de cette « semaine du handicap », pour aborder un sujet qui, de par la charge morale qu’il porte en lui, est un sujet sensible et qui devient un profond tabou dès qu’il s’agit de personnes en situation de handicap : la sexualité.

« Handicap et sexualité : deux mots et un paradoxe qui pourraient laisser croire qu’il y a une sexualité de la personne handicapée ou une sexualité handicapée. … Il peut y avoir des difficultés dans la réalisation de l’acte sexuel en raison de problèmes moteurs (paralysie ou spasticité par exemple) ou de problèmes d’adaptation et/ou de cognition ; mais la sexualité ne saurait se réduire à l’acte sexuel. »

Pourtant, la sexualité est une des dimensions du bien-être pour toute personne.

Professionnel accompagnant et jeunes en situation de handicap

C’est pourquoi, depuis une dizaine d’années notre organisme de formation a élaboré et anime des formations-action auprès de travailleurs sociaux, de soignants et d’éducateurs qui accompagnent des personnes en situation de handicap.

En effet, nous avions pu constater que si les professionnels ont une relative bonne connaissance de la législation et des règles à respecter en institution, ils se sentaient souvent démunis face aux jeunes et à leur comportement.

Or, comment trouver une réponse adaptée dans la relation avec toute personne si ce n’est en s’appuyant sur soi-même, sur son propre comportement. Mieux le professionnel comprend ce qui lui arrive lorsqu’il doit échanger avec un jeune sur son comportement sexuel et moins il est dépendant de ses propres contenus et de son système de représentation.

Dans ces formations « ….. il ne s’agit donc pas tant d’une acquisition de connaissances à transmettre que de la manière de les transmettre à des interlocuteurs que l’on imagine en posture de résistance. »

Handicap et sexualité: quelle approche?

L’approche proposée est une approche positive de la sexualité pour en finir avec « une approche sanitaire et hygiéniste pour aller vers une approche de santé au sens de la définition de l’OMS comme bien-être global de l’individu ».

Ainsi le professionnel et le jeune sont au cœur même du projet. Cette approche permet de créer « des liens de réciprocité » entre le jeune et le professionnel. « Il est possible de découvrir des façons de faire qui vont permettre une compréhension des besoins, désirs ainsi qu’une implication véritable du professionnel, en éloignant les concepts de peur, hygiénistes et uniquement sanitaires. »

Pour cela, il s’agit de transmettre au professionnel, une pratique simple lui fournissant un véritable appui en situation d’interaction avec un jeune. Une pratique lui permettant d’observer en dynamique ses « états mentaux (croyances, jugements) et émotifs (gêne, peur, tabou) » et de s’en libérer pour ouvrir des portes vers de nouvelles attitudes.

Mécanisme cognitif: QUID?

Le mécanisme cognitif que nous utilisons est l’attention. Le développement de ce mécanisme permet de développer une auto observation dynamique, phénomène qui s’approche de ce que Stanislas Deahene (1) nomme la « métacognition ».

Pour cela, nous amenons les professionnels à développer l’apprentissage d’une pratique simple à mettre en œuvre et qui ne nécessite pas un long apprentissage : la Pratique Attentionnelle Active©.

C’est une méthode qui « consiste à utiliser les tensions physiques comme repères à la fois de manière statique (posturale) et dynamique (en situation de prise de parole). » et dans un deuxième temps, qui consiste à identifier la manière dont les jugements sur les autres (mais aussi sur soi-même) et les émotions qui s’imposent, influent sur notre communication.

La formation-action s’appuie sur des pratiques permettant l’apprentissage de la Pratique Attentionnelle Active© tout en travaillant et échangeant en groupe sur les thèmes liés à la sexualité comme : « les sept voies de la santé sexuelle positive (2) (autonomie, satisfaction, réciprocité, respect consentement, sécurité et égalité), désir/plaisir comme fondement essentiel de la sexualité, les relations avec les adultes (familles/institutions), ressources et partenariat. »

Un soulagement

En comprenant mieux son propre fonctionnement, le professionnel qui accompagne le jeune en situation de handicap, se sent plus libre dans sa communication et peut mettre en place un véritable échange d’égal à égal avec le jeune sans préjugés, ni honte, ni culpabilité.

Handicap et sexualité

(1) Stanislas Dehaene – Neuroscientifique, professeur au Collège de France

(2) Joëlle Mignot – Santé sexuelle et droits humains, un enjeu pour l’Humanité – ec de Boek/Solal 2015

Articles liés

Laisser un commentaire

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Mes préférences de confidentialité
Quand vous visitez ce site Web, il peut stocker des informations transmises par votre navigateur sous la forme de cookies ou de technologies similaires.
Vous pouvez changer ici vos préférences de confidentialité. Merci de noter que le blocage de certains cookies peut impacter votre expérience sur notre site ainsi que les services qu'il offre.
Ils nous servent à améliorer notre site Web et votre expérience de navigation. Vous pouvez, à tout moment, modifier vos choix cookies en bas de nos pages.