Formation en distanciel: un essai transformé!

Blog | Formation en distanciel: un essai transformé!

Retour sur notre formation en distanciel du 18 novembre dernier pour le Conseil Départemental du 91. Notre formation à la Pratique Attentionnelle Active©, organisée par la DPMIS* a été co-animée par un formateur Atlans et la coordinatrice du département.

Formation en distanciel

Formation en distanciel : dépasser les freins

Confinement oblige, cette action initialement prévue en salle a eu lieu par écran interposé. Or, c’était une première pour ce programme conçu pour du présentiel : animation en salle, exercices pratiques, retours d’expérience. Donc, cela nous semblait, à priori, peu compatible avec une formation en distanciel.

Car la Pratique Attentionnelle Active© est une technique qui se pratique en lien avec l’observation de son comportement.

  • Aussi comment prendre conscience de son comportement non pas en situation mais derrière un écran ?
  • Ou alors, comment agir sur son comportement et observer ses tensions tout en étant figé derrière un écran ?
  • Et pour les formateurs, comment accompagner des individus, limités à leur visage sous forme de vignette en deux dimensions ?

Formation en distanciel : points clés à retenir

Donc, nous nous sommes adaptés ! Le programme, non seulement, a pu être tenu, mais en plus, il a été enrichi d’éléments nouveaux.

La question des pauses

C’est une question particulièrement importante. Car dans une formation classique, les participants se retrouvent ensemble pour un moment de détente et de discussions informelles. Or, en distanciel, chacun se retrouve brusquement seul, et plongé dans un contexte totalement différent (à la maison). De plus, la concentration de son attention sur l’écran fatigue plus qu’en étant en présence physique. Car l’immobilité requise pour que le visage reste visible à l’écran s’ajoute à la fatigue oculaire. Pour toutes ces raisons, nous avons donc pris soin de :

  • Eviter les pauses trop longues. Alors nous avons privilégié des pauses courtes de 5mn, et plus souvent, environ toutes les 45mn.
  • Accorder un temps suffisant pour déjeuner. En proposant 1h30, tout comme dans une formation classique, nous risquions de « perdre » nos participants. Aussi, nous leur avons donné un exercice à pratiquer en lien avec les thèmes abordés dans la formation.
  • Maintenir la vigilance des participants. En effet, l’attention optimale des participants s’émousse rapidement derrière l’écran. Aussi nous avons ponctué nos interventions d’exercices apprenants et ludiques.
Les prises de parole

Un autre aspect à prendre en compte est l’organisation des prises de parole. Car, derrière un écran, il est plus difficile de détecter à quel moment quelqu’un cherche à s’exprimer. D’autant que nous tenions à conserver le plus possible les interactions personnelles plus que passer par des outils techniques (chat, icônes…). Aussi nous avons pris soin de :

  • Favoriser l’expression de chacun, en sollicitant individuellement chaque participant.
  • Obtenir des feedbacks régulièrement en mettant à l’aise chacun. Ainsi, il est important de libérer la parole, permettre le débat et le « je ne suis pas d’accord »…
  • Respecter la prise de parole de chacun. Chacun se voit écouté jusqu’au bout sans être interrompu. Chacun peut à tout moment s’exprimer.

Sur ces deux points, sans qu’il fût nécessaire de poser des règles particulières, les choses se sont bien déroulées.

Un format adapté au savoir-faire comportemental

En dépassant nos freins sur le distanciel, nous avons pu adapter ce format à nos formations sur le savoir-faire comportemental. Et non l’inverse ! Car nos attitudes et comportements se retrouvent derrière un écran comme en face à face.

La motivation de la part des participants s’est vue dans leur implication et a certainement joué dans la satisfaction finale. En effet, sur  9 personnes inscrites au départ, 8 ont confirmé leur participation à cette session d’un genre nouveau.

Une session similaire avait eu lieu début octobre, en salle avec masque. Sa transposition à une formation en distanciel via « zoom » était une première. Le fait de se voir sans masque a été apprécié, ainsi que le confort lié à l’absence de déplacement.

Enfin les commentaires quant à cette forme ont été très positifs :

  • « Bonne surprise »
  • « J’ai appris à écouter l’autre pour s’écouter soi même »
  • « Cela a enrichi mes connaissances personnelles »
  • « Permet de se connaître mieux »
  • « Je comprends la différence entre attention et concentration » –
  • « Je vois comment écouter l’autre jusqu’au bout » –
  • « J’aimerais développer cette pratique à titre personnel »
  • « Formation très aidante »
  • « C’était une première formation sur cette pratique, très enrichissante pour moi ».

*DPMIS : Direction de la Protection Maternelle et Infantile et de la Santé.

Crédit image : Geralt de Pixabay (bandeau),  illustrateurs de Pixabay

Articles liés

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Mes préférences de confidentialité
Quand vous visitez ce site Web, il peut stocker des informations transmises par votre navigateur sous la forme de cookies ou de technologies similaires.
Vous pouvez changer ici vos préférences de confidentialité. Merci de noter que le blocage de certains cookies peut impacter votre expérience sur notre site ainsi que les services qu'il offre.
Ils nous servent à améliorer notre site Web et votre expérience de navigation. Vous pouvez, à tout moment, modifier vos choix cookies en bas de nos pages.